Aller au contenu principal

Thérémin

Thérémin

Thérémin, Big Briar, Etats-Unis, 1991, inv. 1997.031

Thérémin, Big Briar, Etats-Unis, 1991, inv. 1997.031

Thérémin

Thérémin, Big Briar, Etats-Unis, 1991, inv. 1997.031

Thérémin, Big Briar, Etats-Unis, 1991, inv. 1997.031

C’est au Russe Lev Termen que l’on doit l’invention du thérémin. Violoncelliste et opérateur radio dans l’Armée rouge, il cherche à unir ses compétences de physicien à sa passion pour la musique. Ses travaux aboutissent en 1918 à la création du thérémin.

Son fonctionnement repose sur un principe acoustique simple : les mouvements du musicien autour des deux antennes de l’instrument perturbent deux ultrasons générés par deux oscillateurs. La différence ainsi créée entre ces hautes fréquences produit un signal sonore audible.

Enthousiasmé par cette nouveauté, Lénine envoie Termen à l’étranger afin d’y faire étalage de la supériorité technologique soviétique. Les concerts de thérémin font salle comble. Des compositeurs tels que Varèse ou Schnittke ne tardent pas à l’adopter tandis que la puissance évocatrice du thérémin est exploitée dans certaines musiques de film. Mais en 1938, alors que Termen réside aux Etats-Unis, il est enlevé par les services secrets soviétiques. Emprisonné pendant de longues années, il est forcé de mettre ses connaissances au service de l’espionnage. Dans les années 1990, la glasnost autorise Termen à voyager hors de Russie. Sa présence à l’Ouest relance l’intérêt pour l’instrument, bientôt modernisé et produit en série par la firme Big Briar aux Etats-Unis.