Print

yatga

cordophone

Le yatga (prononcer yatak) de Mongolie est une cithare à chevalets mobiles. Ce type de cithares est caractéristique des pays de l'Asie de l'Est. Le nombre de cordes et les dimensions de l'instrument sont variables. Le yatga  est accordé selon une échelle pentatonique ; l'exemplaire présenté comporte 12 cordes (sol-do-ré-mi-sol-la-do-ré-mi-sol-la-do). Le musicien pince les cordes de la main droite. Il modifie la tension des cordes en appuyant de la main gauche pour produire des modulations et des ornements.

Les archéologues ont trouvé des cithares longues lors de fouilles en Chine dans des tombes datant du premier millénaire avant notre ère. Les cithares longues se sont diversifiées au cours de l'histoire et on trouve actuellement parmi les cithares à chevalets mobiles, outre le yatga, des instruments tels que le zheng en Chine, le kayageum en Corée, le koto  au Japon et le dan tranh au Vietnam.

La première mention écrite du yatga se trouve dans un dictionnaire mongol-chinois de 1389. Cet instrument  apparaît dans la littérature épique dans un cadre aristocratique ou religieux. Le yatga est aussi utilisé à la cour de Chine pendant le règne des empereurs mandchous (1644-1911).

Le yatga était joué en Mongolie jusqu'au début du XXe siècle, mais il  a été abandonné après la révolution de 1924. Il a ensuite connu une renaissance à partir des années cinquante. Les Mongols ont utilisé d'abord des kayageum offerts par la Corée du Nord pour interpréter un répertoire mongol, avant de reprendre la fabrication du yatga. L'exemplaire présenté  est l'œuvre de Purevdavaa Baigaljav à Oulan Bator. Il témoigne des premières reconstructions de yatga au début des années nonante après des décennies d'interruption. 

Le yatga est actuellement joué par des amateurs et des professionnels, hommes et femmes. Le répertoire comporte des solos, des accompagnements pour des chants syllabiques et des pièces pour petits ensembles.

Cet instrument fait partie de la donation par l'anthropologue français Alain Desjacques d'instruments et de documents relatifs à la musique mongole collectés lors de ses nombreux séjours en Mongolie.

Media
Images: 
yatga
Č. Amartungalag à Zag, région de Bajanhongor, en 1990. Photo Alain Desjacques
Ensemble "Travail et culture". Photo Alain Desjacques, 1990