PrintEnvoyez la page

Suǒnà

aérophone

Le suona (唢呐,suǒnà) est un hautbois conique typique des réjouissances et des rituels de plein air en Chine. Présent surtout dans le nord de la Chine, il accompagne tant les mariages que les enterrements. Il est aussi utilisé de façon virtuose et permet des clowneries qui détendent l'atmosphère lors de longs rituels.

L'anche double du suona est insérée dans un fin tuyau de métal qui repose sur une pirouette. On met l'anche entièrement dans la bouche pour jouer et les musiciens utilisent souvent la respiration circulaire qui permet un jeu ininterrompu.

Le corps de l'instrument en bois dur est percé de 7 trous de jeu et un trou de pouce. Le tuyau présente  généralement des ondulations décoratives entre les trous de jeu. Un pavillon de métal s'ajuste au bas de l'instrument.
Le suona existe en différentes dimensions et présente des variantes régionales. Si suona est le nom normalement admis pour cet instrument, il est aussi appelé laba, haidi, aizai...

Le hautbois conique est répandu du nord de l'Afrique à la Corée. Son nom dérivé du persan sorna est reconnaissable dans ses variantes zurna, surnai, zurla, jusqu'à suona en Chine. Il existe aussi une famille de hautbois cylindriques, dont font partie le duduk en Arménie et le guanzi en Chine.

Il semble que le suona soit arrivé en Chine durant la dynastie Ming (1368-1644) comme instrument de musique militaire avant d'être adopté avec succès par la population générale. Sa sonorité puissante en fait un instrument de plein air, parfait pour l'usage militaire comme pour les processions, les opéras ou les fêtes.
Dans certaines familles de paysans les hommes jouent tous du suona et travaillent aux champs quand ils ne sont pas appelés pour animer des rituels ou des fêtes.

Un mouvement visant à perfectionner les instruments traditionnels dans la seconde partie du XXe s. a mené à la création d'un suona à clefs sur le modèle occidental. Un des buts était de permettre de jouer à tempérament égal dans les orchestres symphoniques créés alors avec des instruments chinois. Le suona à clefs reste confiné dans cette sphère particulière : les musiciens populaires continuent à utiliser le suona traditionnel.

 

Claire Chantrenne

 

Media
Images: 
0698, avant 1881, don de H.Serruys, Consul général de Belgique en Chine
Suǒnà
AC0134, voor 1989
Musiciens à Shanghai, début XXe s. Carte postale ancienne.  MIMICO.ACP.050