PrintEnvoyez la page

La clarinette Sax de Valentin Bender

aérophone

En 1832, dans la toute jeune Belgique, le roi Léopold Ier demande à un musicien d'origine allemande, [Jean-]Valentin Bender (1801-1873), de créer une musique militaire d'élite. D'abord attachée à son escorte à cheval, elle sera surnommée la « Musique particulière du roi ». La Musique du 1er Régiment de Guides, placée sous la direction de Bender, est organisée sous la forme d'une harmonie. Elle se compose d'instruments à vent de la famille des bois et des cuivres, et de percussions. La clarinette y est l'instrument mélodique principal, que joue d'ailleurs Bender tout en dirigeant la phalange.

Lors d'un grand festival d'harmonies militaires se déroulant le 26 septembre 1833 sur la Place Royale (là où se trouve aujourd'hui le mim), Bender, le « roi des clarinettistes », exécute des solos qui enchantent le public. Imaginez la scène : un énorme podium en bois est installé devant l'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg où se disposent non moins de 430 musiciens militaires placés sous la direction énergique de François-Joseph Fétis (1784-1871), le premier directeur du Conservatoire de Bruxelles (dont la collection d'instruments sera d'ailleurs à la base de la création de notre musée). Plusieurs milliers de personnes, dont le roi et la reine, assistent à ce concert monstre.

Le lendemain de ce festival grandiose, le 27 septembre, dans le cadre des commémorations officielles de l'indépendance de la Belgique en septembre 1830, des instruments commandés à Charles-Joseph Sax (1790-1865) par le ministre Charles Rogier sont remis aux musiques participantes. Valentin Bender reçoit à titre personnel une magnifique clarinette qui porte l'inscription suivante : « INSTRUMENT D'HONNEUR / Décerné / à / Mr V. BENDER / Par le / GOUVERNEMENT / BELGE », en plus de la marque de la manufacture de Sax père et de la date de 1833.

La Musique Royale des Guides, qui jouit aujourd'hui encore d'une réputation internationale, a déposé cet objet prestigieux appartenant à l'histoire de la Belgique au Musée des instruments de musique de Bruxelles. Il pourra y être vu par le plus grand nombre. La clarinette, mise en évidence en ce mois de Fête nationale, sera prochainement intégrée au circuit historique des collections.

On note au passage que le mim conserve un autre instrument ayant appartenu à Valentin Bender, sa petite clarinette en mi bémol, du facteur français François Lefèvre (inv. 0173 ; voir sur www.carmentis.be). Valentin Bender a par ailleurs signé la première harmonisation de l'hymne national belge La Brabançonne, il a composé plusieurs œuvres - dont la célèbre Marche du 1er Régiment de Guides - et il a été le professeur d'un certain Adolphe Sax.

 

Géry Dumoulin

 

 

Bibliographie

F. Pieters, La Musique Royale des Guides. Un siècle d'enregistrements, Bruxelles, Les Amis de la Musique Royale des Guides, 2003.

F. Pieters, Van trompetsignaal tot muziekkapel. Anderhalve eeuw militaire muziek in België, Courtrai, Muziekcentrum, 1981.

De la musique particulière du Roi au grand orchestre d'harmonie des Guides, 1832-1982, Bruxelles, Impr. des Forces armées, s.d.

 

Media
Images: 
Clarinette en si b, Ch-J Sax, Bruxelles, 1833, inv. D2017.001, © mim, S. Egan
détail du pavillon, © mim, S. Egan
étui original, © mim, S. Egan
Charles Baugniet, Valentin Bender, lithografie, 1841. inv. MIMICO2014.017.
Joseph Schubert, Charles-Joseph Sax, lithografie, 1844, inv. MIMICO IV.2.
les Guides, dir Y. Segers, Bruxelles 2012, © BE Defensie / DG COM, foto D. Orban
External Video
See video