Print

hardingfele

cordophone

Norvège, réparé et enjolivé par J.C.L. Ruwold en 1812

19,5 x 62 x 12,5 cm

Le hardingfele ou « violon de Hardanger » - région située près de Bergen en Norvège - frappe par la beauté de son décor : incrustations de nacre sur la touche et le cordier et motifs de fleurs peints sur tout le corps de l'instrument. Un hardingfele peu décoré est traditionnellement considéré comme un instrument inachevé.

Cet exemplaire porte dans la caisse les informations suivantes : Violon restauré et enjolivé par J.C.L. Ruwold, ménétrier. Février 1812. Le hardingfele accompagne la danse, mais ses sonorités envoûtantes lui confèrent un rôle de conteur car elles peuvent évoquer les grands héros du passé, la forêt, la montagne, ou même les fées et les trolls !

Le hardingfele se joue avec un archet mais à la différence du violon il possède quatre cordes dites sympathiques placées sous les cordes principales. Par leurs vibrations associées à celles des cordes de jeu, elles donnent à l'instrument un son soutenu et riche, quelque peu extatique selon certains. Aussi, nombreuses sont les anecdotes magiques à son sujet. On a prétendu que la musique du hardingfele a le pouvoir de faire bouger des objets à distance ...

Cet hardingfele est un des "50 instruments insolites" du mim.

Media
Images: 
hardingfele 1329
hardingfele 1329 détail