Print

gamelan

idiophone frappé

Le gamelan est l'orchestre traditionnel emblématique des îles indonésiennes de Java, Sunda et Bali. Le terme gamelan provient de gamel, marteler. Les nombreux instruments qui le constituent sont fabriqués par un même forgeron et ne sont pas interchangeables. Ils sont considérés comme un seul et même objet.

Les gongs en bronze et les autres métallophones sont les instruments les plus caractéristiques de l'orchestre de gamelan. Les ensembles traditionnels indonésiens comptent aussi un tambour à deux peaux, une vièle et une flûte. Des ensembles précurseurs du gamelan sont signalés dès la fin du 1er millénaire. Les orchestres de gamelan se composent différemment selon les régions et les circonstances et connaissent des variantes au niveau de l'accord et des techniques de jeu. Ils sont utilisés lors d'événements importants tels les naissances, mariages, crémations, purifications ou circoncisions. Les orchestres de gamelan accompagnent également le wayang, théâtre de marionnettes qui raconte les grands épisodes des épopées hindoues du Ramayana et du Mahabharata. Selon les Indonésiens, chaque gamelan est doté d'une force surnaturelle, raison pour laquelle les instruments sont traités avec un respect quasi religieux. L'orchestre de gamelan le plus connu du public provient de Java, celui du mim en est un très bel exemple.

La pratique du gamelan reflète le modèle social indonésien, celui d'une communauté qui privilégie le consensus et valorise le partage des tâches. Le jeu du gamelan, tel un instrument « éclaté », est donc réparti entre de nombreux musiciens se « partageant » une musique d'une grande complexité rythmique et mélodique. Le gamelan fit les délices de Claude Debussy et de Maurice Ravel, qui l'entendirent lors des Expositions Universelles de Paris de 1889 et 1900.

Media
Images: 
gamelan
gamelan - détail