PrintEnvoyez la page

dixtuor Sir

cordophone

Le dixtuor « Sir » consiste en un ensemble de six instruments à archet conçus par le luthier français Léo Sir (1883 - 1915) et destinés à compléter la famille traditionnelle du violon (violon, alto, violoncelle, contrebasse) afin de former un double quintette ou dixtuor d'instruments de taille différente.

Léo Sir entama ses travaux au début du XXe siècle. Les six instruments dont il est l'inventeur sont, de l'aigu au grave :

Le sursoprano : petit violon accordé une quarte plus haut qu'un violon ordinaire ;
Le mezzo-soprano : accordé comme un violon, mais légèrement plus grand afin de favoriser le registre grave ;
La haute-contre : accordé comme un alto, mais joué sur une pique comme un violoncelle ;
Le ténor : accordé une quinte plus haut qu'un violoncelle, également joué sur une pique ;
Le baryton : accordé comme le ténor, mais légèrement plus grand afin de favoriser le registre grave ;
La sousbasse : accordé une quarte plus bas que le violoncelle, mais joué avec les mêmes doigtés que celui-ci.

Le premier dixtuor complet fut achevé en 1908. En 1914, la marque du « Double Quintette ou Dixtuor à Cordes "Leo Sir" formé de l'ancien Quatuor et du Sextuor Léo Sir » fut déposée à Rennes. En 1915, Léo Sir décéda cependant des suites d'une néphrite. Son père Léon Sir (1855 - 1927), qui était également luthier, s'efforça de faire connaître les travaux de son fils.

Dans les années 1920-1930, le dixtuor « Sir » jouit d'une certaine notoriété. Darius Milhaud (1892 - 1974) et Arthur Honegger (1892 - 1955) composèrent respectivement une Symphonie de chambre et un Hymne pour ce nouvel ensemble instrumental. Ces œuvres furent publiées dans des adaptations pour instruments « classiques », mais les versions originales pour dixtuor « Sir » tombèrent dans l'oubli. Le MIM possède le manuscrit autographe de la version originale de la Symphonie de Milhaud. L'incipit de cette symphonie est publié ici avec l'aimable autorisation de Nadine Milhaud.

Anne-Emmanuelle Ceulemans

Media
Images: 
Dixtuor complet d'après E. HYARD, Instrumentation et orchestration, Paris, 1922
Dixtuor du mim: sur &mezzo-soprano, haute-contre, ténor, baryton, soubasse
Darius Milhaud, Quatrième symphonie de chambre op. 74, version pour d, incipit.