Print

clarinette basse Adolphe Sax

aérophone

Adolphe Sax, Bruxelles, ca 1840.

mim, inv. 2601. Don de L. Cavens.

L'esprit inventif d'Adolphe Sax se manifeste dès ses débuts dans la carrière de facteur d'instruments de musique, sous la houlette paternelle, à Bruxelles. La clarinette constitue son premier domaine de recherche.

À 14 ans, le jeune Adolphe suit les cours de solfège et de flûte à l'École royale de musique, avant d'étudier la clarinette en cours privés auprès de Valentin Bender. À l'occasion de l'Exposition des produits de l'industrie en 1830, il aurait déjà présenté des flûtes et des clarinettes en ivoire, réalisées avec son père. Sa première participation personnelle à une exposition industrielle date de 1835, à Bruxelles, où il présente une clarinette en buis à vingtquatre clefs. La clarinette est l'instrument qu'il affectionne et maîtrise visiblement le mieux. Il ne tarde pas à la perfectionner. Trois ans plus tard, il fait breveter sa première grande invention : un « nouveau système de clarinette basse, contrebasse et bourdon ». Cette clarinette est une première réussite majeure dans sa carrière de facteur, car elle représente un réel perfectionnement de l'instrument. Tout en travaillant sur la clarinette, Sax ouvrira la voie vers un instrument nouveau, le saxophone.

Si elle porte la marque de Charles-Joseph Sax, la clarinette basse portant le numéro d'inventaire mim 2601 est bien l'oeuvre de son fils Adolphe. Elle correspond au brevet belge de 1838 et montre encore certains signes d'expérimentations, comme un trou rebouché par du liège. Le bord du pavillon métallique est doté d'une charnière qui devait permettre d'adapter un réflecteur sonore (perdu), sorte de couvercle permettant d'orienter le son.

Media
Images: 
clarinette basse inv.2601
Brevet belge de 1838. Archives de l'Etat 1051
Guy Van Waas à la recherche de l'anche idéale
Et ensuite: l'enregistrement!