PrintEnvoyez la page

architecture

Peu après la création du Musée en 1877, les collections étaient entreposées rue aux Laines, dans une annexe du Conservatoire royal de musique qui avait été doté de nouveaux locaux, conçus par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar.

Situé rue de la Régence, le Conservatoire recevait également une maison de maître à l'angle du Petit-Sablon dans laquelle s'installait son directeur, François-Auguste Gevaert (1828-1908). Avec l'accroissement des collections, il s'avéra nécessaire de trouver de nouveaux locaux et de créer de meilleures conditions de conservation dans les réserves.

La situation devint très critique et, en 1926, le mécène Louis Cavens menaça même de retirer les dons qu'il avait faits au mim si le gouvernement ne prenait pas les mesures adéquates. Promesse lui fut faite ... mais seule une solution provisoire fut trouvée. Les réserves de la rue aux Laines furent agrandies et le bel immeuble au coin du Sablon fut transformé en salles d'exposition.

gravure de 1898
gravure de 1898
prise de vue en 1976
prise de vue en 1976
prise de vue en 2000
prise de vue en 2000

Ce n'est qu'à la fin des années 1970 que l'État fédéral a pris conscience de la nécessité de trouver une solution globale pour le mim, dispersé alors dans une quinzaine de maisons dans le quartier du Sablon et dans le quartier nord de Bruxelles. Les anciens bâtiments Old England furent acquis en 1978 afin d'être entièrement réaménagés pour y recevoir à la fois les salles d'exposition, les réserves et l'administration du mim.

Ces bâtiments comprenaient alors deux immeubles de style très différents. Le bâtiment de style néoclassique donnant sur la Place royale s'inscrit dans une conception globale de cette place réalisée en 1774 par l'architecte Barnabé Guimard qui s'était inspiré de la place Stanislas à Nancy.

Quant au bâtiment situé rue Montagne de la Cour, c'est l'un des plus beaux immeubles de style Art nouveau de Bruxelles ; il date de 1899 et a été conçu par l'architecte Paul Saintenoy. On décida d'adjoindre un troisième immeuble, de construction nouvelle, érigé rue Villa-Hermosa afin d'abriter les réserves des collections.

Les locaux ont été transformés afin de répondre aux conditions modernes de sécurité et de climatisation garantissant une conservation optimale des objets. Les études préalables et les travaux proprement dits ont duré plusieurs années. C'est en décembre 1998 que le mim a reçu officiellement les clefs des bâtiments. Le transfert des collections s'est effectué au cours de l'année 1999 et a nécessité dix mois de déménagements. Le nouveau mim a ouvert ses portes en juin 2000.

Vous trouverez plus d'infos sur cette page de la Régie des Bâtiments.